En l’espace de quelques mois d’octobre 1973 à avril 1974, le prix du pétrole quadruple, c’est le premier choc pétrolier, qui va ébranler l’économie mondiale et pousser l’industrie automobile à se réinventer. C’est dans ce contexte que l’industrie automobile européenne et américaine verront leurs rôles se rééquilibrer au profit des constructeurs japonais d’abord, coréens ensuite. Le 2ème choc pétrolier en 1980 ne fera que renforcer ce trend.

Le grand public, relayé par la presse, rêve toujours de puissants bolides de luxe, mais la hausse brutale des prix des carburants crée une demande pour des voitures économiques. Des modèles, devenus emblématiques, auraient dû avoir une carrière à succès, mais voient leur succès freiné par ce changement de paradigme. Surtout, les voitures compactes plus économes en carburant et mieux adaptées à la circulation urbaine croissante vont prendre le dessus avec un succès planétaire.

Le Salon de l’Auto de Genève se renforce durant cette période, en capitalisant sur sa renommée de haute qualité, des investissements majeurs pour favoriser son développement avec l’inauguration en 1981 des nouvelles halles de Palexpo et un nombre sans cesse croissant de visiteurs.

Classics Gallery illustre cette période de l’avant-après choc pétrolier avec cinq véhicules emblématiques, dont la voiture la plus vendue au monde.

La différence entre les véhicules sportifs de cette période et la voiture économique au succès planétaire engage le visiteur dans une réflexion sur le rôle de l’automobile dans notre société.

Toyota Corolla (1967)

Toyota Corolla (1967)

Citroën SM Maserati (1970)

Citroën SM Maserati (1970)

Alfa Romeo Montreal (1970)

Alfa Romeo Montreal (1970)

BMW 3.0 CSL (1972)

BMW 3.0 CSL (1972)

Lamborghini Countach (1973)

Lamborghini Countach (1973)